La Bourse AVI : Compte rendu du projet « Valorisation de plantes médicinales dans la communauté Bunong »

Remèdes planteVous vous demandez peut-être ce que nos précédents lauréats ont accompli pendant leurs voyages solidaires?

Voici le compte rendu du projet de François Chassagne et Julien Taupin au cours de leur séjour au Cambodge. Ces deux pharmaciens sont partis pour mettre au profit de l’ethnie Bunong, leurs compétences techniques et sociales de pharmaciens. Leur objectif a été la préservation et la valorisation des savoirs traditionnels de cette population dans le domaine médicinal. Le tradipraticien (personne pratiquant une médecine non conventionnelle, traditionnelle) local avait déjà commencé à préparer des remèdes à base de plantes pour ses congénères. François et Julien sont donc intervenus afin d’assurer la qualité du produit et la sécurité des patients.
Nous allons reprendre étape par étape le déroulement de leurs travaux.

Projet de développement avec le jeune tradipraticien

Il a d’abord fallu que nos deux lauréats se renseignent sur les plantes utilisées dans les remèdes traditionnels. Ils se sont focalisés sur six remèdes utilisés pour traiter les maux d’estomac, les hémorroïdes, les toux, les leucorrhées et ceux pour donner de l’énergie et aider à améliorer la santé après l’accouchement (traitement très utilisé au Cambodge). Pour cela ils ont donc travaillé avec le tradipraticien Bunong avec qui ils se sont entretenus plusieurs jours par l’intermédiaire d’un interprète.

Récolte des plantes

La deuxième étape était ensuite de récolter (en présence du tradipraticien) toutes les plantes utilisées pour ces six remèdes. (Un remède peut contenir jusqu’à 20 plantes différentes !). Nos lauréats ont récolté ainsi plus d’une cinquantaine de plantes en différentes saisons (sèche : janvier-mars, et humide : avril-juin).sac de plantes

Identification et tri de chaque plantes

La troisième étape consistait à identifier précisément chaque plantes, puis à effectuer un herbier de toutes les plantes utilisées. De cette manière le tradipraticien peut maintenant continuer à travailler seulherbier.

La collaboration de l’herbier national de Phnom Penh leur a été d’une grande aide, et l’utilisation de divers ouvrages de botanique généraliste, ou plus spécifique au Cambodge (Flore photographique du Cambodge; Dictionnaire des plantes utiles au Cambodge….) a été incontournable. Nos deux lauréats ont aussi comparé leurs planches d’herbiers à celles en accès libre sur le site du Museum National d’Histoire Naturelle de Paris.

Conception de notices

A partir de toutes les informations recueillies, François et Julien ont élaboré une notice d’emploi détaillant la composition de chaque remède, les quantités de plantes utilisées, les lieux de récolte, le mode d’utilisation, les précautions à suivre, les conditions de conservation et les coordonnées du tradipraticien. Ainsi, les patients auront la garantie que le remède ne relève pas du charlatanisme.

Recherche auprès des villageois

Le même travail a été effectué avec des villageois lambda. 52 d’entre eux, de tous âges, ont été interrogé sur les matières médicales (plantes, animaux, champignons, produits d’insectes) utilisées pour soigner 10 pathologies différentes (Fièvre/rhume, Paludisme, Brûlure, Blessure, Maux d’estomac, Toux, Diarrhée, Rhumatisme, Maux de tête, entorse/foulure et traitement après l’accouchement). Les plantes ont ensuite été récoltées, séchées et triées dans un herbier.valorisation des plantes 3
Les résultats ont montré qu’un fort pourcentage de villageois possède une connaissance en médecine traditionnelle. Plus d’une soixantaine de plantes ont été décrites dont certaines sont très populaires (le goyavier pour traiter les diarrhées notamment). Ils peuvent aussi bien utiliser des feuilles, de l’écorce ou des racines dont ils extraient les principes actifs grâce à de l’eau bouillante.

Ces 9 mois de dur labeur ont donc porté leurs fruits, et Julien et François ont atteint leur objectif. La communauté Bunong a maintenant un système médical clair et efficace sur le long terme et qui devrait leur permettre de mieux se soigner.
Félicitation à François Chassagne et Julien Taupin pour cette belle réussite.

Le projet en vidéo

Les lauréats de la bourse AVI International bénéficient d’une assurance voyage gratuite offerte par AVI International.

Par Carl SCHROEDER
Sans titre

Projet coup de coeur: Handirection du monde

handirection

Handirection du monde :

Le projet d’Handirection du monde, c’est de voyager autour du monde pour des handicapés et avec des handicapés. Le système est simple : des groupes constitués d’une personne valide et d’une handicapée vont voyager dans des pays partout autour du monde (Indonésie, Cambodge, Madagascar, Chili, etc.) pour y mener des actions autour du Handicap. Ces actions se diviseront en 4 points principaux :

  • Vivre des expériences hors du commun et en rapport avec les cultures des différents pays (comme la pirogue ou le trek) tout en tenant compte, bien sûr, des possibilités liées au handicap de chacun. En effet, les membres d’Handirection souhaitent vivre leur voyage dans le dépassement de soi pour qu’il ait un réel impact sur leur manière de vivre le handicap.
  • Mener une action de sensibilisation dans les pays traversés, et en France via l’organisation d’événements et l’écriture d’un livre.
    Pour comprendre comment est abordée la question du handicap, sur le plan socioculturel, médical et institutionnel, les membres d’Handirection organiseront des événements « tables rondes » avec des professionnels du handicap locaux.
  • Partager le quotidien des personnes handicapées dans les pays traversés, découvrir leurs cultures et échanger sur leurs réalités de vie.
    Handirection prévoit d’aller à la rencontre de la population locale : accueil chez l’habitant, si possible dans la famille d’une personne handicapée, pour vivre et partager le handicap au quotidien.
  • Rencontrer des associations ou des réseaux d’entraide, les médiatiser, les faire connaître pour ensuite échanger expériences, connaissances et bonnes pratiques. Le projet est aussi de rechercher ce qui existe en terme d’accompagnement du handicap (insertion professionnelle, accessibilité, aides de l’état, loisirs…).

L’équipe :


Perrine :handirection

« Après 12 ans d’ergothérapie et 15 ans d’engagement associatif dans le domaine du handicap, je profite d’une transition professionnelle pour réaliser un rêve : allier mon intérêt pour le contact et l’accompagnement de personnes handicapées et mon goût du voyage, de l’aventure. »

 Émilie :

« En tant que traductrice, je porte déjà un vif intérêt pour les langues et par conséquent les cultures autres que la nôtre. Et en tant que militante dans plusieurs associations de personnes handicapées, je suis curieuse de découvrir ce qu’il se passe dans ce domaine au-delà de nos frontières européennes. »

 Alice :

« Ici Alice, grande passionnée de découverte d’autres cultures. Aujourd’hui, j’ai envie de mettre cette passion au service de l’intérêt commun, et d’aider des personnes handicapées à pouvoir découvrir d’autres pays. Et participer à un échange de bonnes pratiques du traitement du handicap entre ici et ailleurs ! Je me réjouis de ce beau projet. »

Retrouvez toute l’actualité d’Handirection: les équipes, les destinations et bien plus sur leur site: www.handirectiondumonde.com