Un long-métrage sur le Working Holiday Visa

Capture

Vous le savez peut-être, le visa « Working Holiday» permet de voyager et de travailler à l’étranger pour un an. Aujourd’hui des milliers de jeunes entre 18 et 30 ans, de tous les continents, tentent cette aventure. Après quelques clics, en quelques jours ils se retrouvent propulsés à l’autre bout du monde. Comme tant d’autres, Antoine van der Straeten & Elodie Fournot ont fait partie de ces jeunes.

Mi fiction, mi documentaire, le film Working Holiday Visa est un témoignage de cette aventure unique, traité pour la toute première fois dans un film long format.
La bande annonce vous en donnera un avant-goût :

https://www.youtube.com/watch?v=SkHHhWWzwDo

Le film sera disponible à partie de novembre 2015 en VOD depuis
le site : http://workingholidayvisafilm.com/ et en VOD sur Vimeo on demand à partir de novembre 2015 : https://vimeo.com/ondemand/workingholidayvisa

Vous voulez tenter l’expérience ? Pensez à l’assurance Working Holiday d’AVI International, une attestation d’assurance est demandée pour l’obtention du visa PVT pour certaines destinations.

La réforme du visa étudiant canadien

Les visas étudiants pour le Canada ont été réformés depuis juin 2014, et quelques nouveautés sont à prendre en compte. Nous allons voir dans cet article les principaux changements qui ont été mis en place. Bannière Bourse CPA travers cette réforme, le gouvernement canadien souhaite renforcer la qualité de son enseignement. C’est pourquoi a été mis en place le EQA (education quality assurance). Le EQA est une certification de qualité délivrée par le gouvernement à condition que l’établissement en question réponde à un certains nombre d’exigences. Le premier changement majeur c’est donc celui lié à l’EQA. En effet, à partir de Juin 2014, tout établissement de l’enseignement supérieur souhaitant accueillir des étudiants étranger devra être en possession de l’EQA. Avec cet EQA, les étudiants pourront être assurés de la qualité de l’établissement dans lequel ils iront étudier. Un autre changement est celui concernant le travail en période d’étude. Si avant, les étudiants étrangers devaient se procurer un permis spécifique pour pouvoir travailler à coté des cours, maintenant, le droit au travail sera inclus dans le visa. Les étudiants auront le droit de travailler à hauteur de 20 heures par semaines pendant les périodes de cours et à temps-plein pendant les vacances. PR92865-1526x2289Après avoir terminé vos études, l’ancien accord vous permettait de rester sur le territoire canadien jusqu’à la fin du temps imparti par votre permis. Maintenant vous aurez 90 jours pour quitter le Canada. En revanche,  il vous sera possible de travailler sur le sol canadien après la fin de vos études. Pourplaneteetudes un tel séjour, une assurance-voyage est obligatoire et imposée par le gouvernement canadien. Notre offre, « planète étude« , a été spécialement créée pour les étudiants et est adaptée à la législation canadienne. Après le nouvel accord pour les permis vacance travail entre la France et le Canada signé en mai, le pays continue de proposer des solutions aux étrangers pour leur permettre de séjourner sur le territoire canadien. Alors que ce soit pour travailler ou pour étudier, vous aussi tentez votre chance dans l’une des destinations les plus attractives du moment. 

Par Carl Schroeder Sans titre

Nouvel accord pour les PVT Canada

flag_of_canada_and_france

Ça y est, le nouvel accord sur la mobilité des jeunes entre la France et le Canada a été signé ce jeudi 15 mai 2014!

Quels sont les changements pour vous jeunes voyageurs ?

Quelles sont les différences avec le précédent accord ?

 

 

Les précédents termes de l’accord signé en 2003?

Ce texte avait pour but de faciliter la mobilité des jeunes de 18 à 35 ans entre la France et le Canada. Concrètement cet accord se traduit par une simplification des procédures administratives en rapport à l’entrée sur le territoire, le séjour et le travail. 5 types de voyageurs pouvaient en bénéficier :

–          Les jeunes professionnels voulant travailler

–          Les étudiants souhaitant effectuer leurs études à l’étranger (dans le cadre d’échanges universitaires)

–          Les jeunes souhaitant effectuer un stage à l’étranger

–          Les jeunes souhaitant travailler pendant leurs vacances (« jobs d’été »)

–          Les jeunes souhaitant vivre une expérience touristique, culturelle ou professionnelle (« permis vacance travail »)

 

Quelles ont été les conséquences de cet accord ? Selon l’assemblée nationale, depuis 2004, 22 000 Canadiens et 80 000 français ont bénéficié de cet accord !
KS115042-1501x2251 Toronto

 

Cependant cet accord présentait quelques défauts : un nombre trop important de pièces à fournir, des procédures trop diversifiées selon les catégories de voyageurs, une durée de séjour de 12 mois seulement avec obligation de retourner sur le territoire d’origine pour renouveler le titre de séjour etc. Au vu de ces différents points négatifs, l’accord a donc été modifié.

 

Les nouveautés de l’accord 2014?

Cette réforme n’a pas pour but d’augmenter le nombre de voyageurs mais d’en améliorer et d’en simplifier les conditions.
Le premier point important est que les permis « Vacances-travail » et « jeunes professionnels » passent de 12 à 24 mois! Vous aurez donc la possibilité de séjourner 2 ans au Canada dans le cadre d’un PVT ou d’un JP.
Malheureusement, si certains bénéficiaires avaient eu l’opportunité d’enchainer un PVT avec un permis « jeunes professionnels », il ne sera plus possible de le faire dorénavant. Il sera possible en revanche de cumuler un stage (dont la durée est limitée à 12 mois) avec un PVT ou JP.
Un point négatif pour les jeunes souhaitant partir faire un job d’été au Canada est que cette catégorie va sans doute disparaitre et qu’il ne sera plus possible de partir entre juin et septembre pour travailler l’été.

Ce texte rentrera en vigueur à partir de l’année 2015 et à condition que la France ratifie cet accord.

 

Le PVT et AVI:

Dans les cas de voyage aussi long, il est fortement conseillé de souscrire à une assurance en cas de problème. AVI International propose des offres tout particulièrement adapté au type de séjour « permis vacances-travail ».
Tous les détails sur notre site:
http://www.avi-international.com/nos-solutions-d-assurance/pvt/assurance-working-holiday-pvt

Sans titre

 

Lundi 2 juin : grande soirée AVI du voyage solidaire

Pour la 4ème année consécutive, AVI International s’implique auprès des populations en difficultés en aidant des projets ayant une dimension de solidarité internationale. Le Lundi 2 juin 2014, 3 lauréats seront récompensés à hauteur de 3000 euros afin de réaliser des projets humanitaires.
Nous organisons donc une soirée autour de cet évènement afin, d’informer et de partager dans la joie et la solidarité.

Voici le programme de notre soirée:

A 20h, en introduction, les lauréats 2013 vont nous faire un compte rendu photos et vidéos de leurs expériences:

Autopias : Mené par Alexandre Vannier-Moreau (lauréat 2013), un groupe s’installe trois mois dans un quartier de Quito, la Roldos. Il mène des actions dans quatre directions : la nutrition, l’architecture, la psychologie et l’économie sociale.

Image


Kunyumba : Dans un centre d’orphelins du Malawi, Frédéric Mary (lauréat 2013) met en place un jardin potager géré selon les règles de la permaculture.

Image

Valorisation de plantes médicinales au Cambodge : Pendant 9 mois, François Chassagne (lauréat 2012), valorise les savoirs traditionnels du Mondulkiri.

Image

 

Projet sanitaire dans les villages Hmong du Laos : Jean-Michel Courtois (lauréat 2013) propose une formation à l’hygiène et veille à la mise en place de moyens techniques permettant de disposer de toilettes et d’une eau suffisante et potable.Hmong Laos

 

A 21h : Projection-rencontre autour du film « Dans les montagnes du Tibesti »

 

Image

En présence de Luc Federmeyer et de Maurice Freund.

Documentaire de Luc Federmeyer – 52 mn

Alors que la presque totalité du Sahel est sous la menace des enlèvements d’Occidentaux perpétrés par des islamistes, un massif montagneux du Nord du Tchad fait figure d’exception. Un des pionniers français du tourisme responsable, Maurice Freund, décide d’y emmener un groupe de Français en 2012.

 

A l’issue de la projection:

Un échange a lieu entre le public, le réalisateur et Maurice Freund. Et enfin, nous clôturerons cette soirée autour d’un verre solidaire.

 Alors venez nombreux partager ce bon moment avec nous!

Bannière Bourse 2

Prix: 3 euros
Réservez votre billet ici : http://culture-aventure.fr/achat-billets.htm

Accès :
-RER : Luxembourg (sortie rue de l’Abbé de l’Épée).
-Bus : 21, 27 (Feuillantines), 38 (Val de Grâce), 82 (Auguste Comte), 83 (Port Royal Saint Jacques), 84 (Panthéon), 89 (Mairie du V-Panthéon), 91 (Port Royal Saint Jacques).
-Métro le plus proche: Censier Daubenton (Ligne 7).
-Station Vélib’ face à l’entrée.

Sans titre

Le Twaming, une nouvelle forme de voyage engagé

Je TWAM, et vous?  Travel With A Mission vise à encourager les voyages qui ont du sens. Rejoindre la communauté du Twaming c’est découvrir une nouvelle forme de voyage engagé. Les membres inscrits sur la plateforme de TWAM bénéficient d’une réduction sur nos forfaits d’assurance.

Logo TWAM final2 Le Twaming, mais qu’est-ce donc? Le Twaming c’est nouvelle forme de voyage engagé. Car voyager, c’est un moyen de s’enrichir et de découvrir la diversité offerte par notre planète et les personnes qui le peuplent.  Mais voyager avec une mission, c’est mieux. C’est non seulement s’enrichir mais permettre à d’autres, qui ne sont pas forcément en mesure de voyager, de profiter du savoir et des compétences du voyageur. TWAM (Travelwithamission.org) est une plateforme internet en plein essor qui favorise de part le monde la rencontre entre –    les Twamers, des personnes souhaitant partager un savoir, une compétence ou une expérience et –    les Twamhosts des personnes appartenant à une ou plusieurs institutions  souhaitant leur offrir un public (écoles, universités, alliances françaises, hôpitaux, etc.). La communauté de TWAM est animée d’un esprit d’ouverture et de respect, de solidarité et d’entraide, et d’une volonté de construire des ponts d’amitié à travers la planète, indépendamment des questions d’âge, de genre, de nationalité ou de croyances. Depuis son lancement en mai 2013, ce sont maintenant plus de 60 pays qui sont représentés dans TWAM. Et les interventions proposes s’effectuent sur des thématiques aussi variées que la protection de l’environnement, l’apprentissage des gestes qui sauvent la vie, ou la communication par l’art. AVI International, le spécialiste de l’assurance voyage, s’est associé à cette belle initiative, et propose aux membres de TWAM une réduction sur ses forfaits d’assurance Marco Polo, Routard Assurance ou encore le Working Holiday Vous voulez plus d’information sur le Twaming ? avinew+baselinefr Devenir membre de TWAM ? profiter des réductions qui leur sont réservées ?   C’est par ici. wh routard marcopolo

Nouvelle destination Working Holiday en 2014 : le Brésil

  • Conséquence directe de la visite officielle de François Hollande au Brésil, un accord bilatéral de Permis Vacances Travail (PVT) entre la France et le Brésil a été signé en décembre 2013, à effet dès janvier 2014. 
  • Après l’Argentine, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada, la Corée du Sud, le Japon, Hong Kong, Taïwan et Singapore, le Brésil sera donc accessible aux PVTistes dès janvier 2014.

WH2Le Programme Vacances Travail (PVT) ou Working Holiday Visa est le fruit d’accords bilatéraux permettant aux personnes de moins de 35 ans de résider dans un pays étranger entre 6 et 12 mois pour à la fois partir en vacances et aller travailler.

Le Visa Vacances et Travail ou Programme de Travail-Vacances (PVT) a pour objectif d’encourager la mobilité des jeunes dans le monde entier, avec la possibilité de chercher un travail temporaire pour payer le séjour. L’Australie, le Canada ou la Nouvelle-Zélande sont les destinations les plus demandées pour qui s’embarque dans cette aventure.PVT2

Quelles sont les conditions spécifiques au PVT au Brésil ?

  • on ne peut bénéficier d’un PVT Brésil qu’une seule fois.
  • avoir entre 18 et 30 ans (révolus, donc jusqu’à quelques semaines/mois avant vos 31 ans) à la date de dépôt de la demande de visa séjourner au Brésil principalement à des fins touristiques, tout en ayant la possibilité de compléter vos moyens financiers en travaillant
  • ne pas être accompagné de personnes à charge
  • posséder un passeport valide pour toute la durée du séjour
  • posséder un billet d’avion retour ou disposer des ressources suffisantes pour en acheter un
  • avoir les ressources financières suffisantes au début du séjour (on ne connait pas encore la somme demandée)
  • présenter un certificat médical prouvant que vous êtes en bonne santé
    voir un casier judiciaire vierge
  • contracter une assurance médicale couvrant la période du séjour est une autre des exigences-clés.

C’est pour cela qu’il est très important de connaître tous les détails des exigences et caractéristiques cessaires pour chaque pays, et pour organiser la possibilité de vivre une expérience si intéressante de la meilleure façon possible. Pour l’avenir, il s’agit d’une des options les plus évoquées : « Je crois qu’il s’agit d’un produit qui marchera très bien pendant les prochaines années, beaucoup d’espagnols partent à l’étranger à la recherche d’un travail, son prix est économique et les conditions sont très bonnes », finalise la chargée de clientèle d´AVI International.

En savoir plus sur l’accord bilatéral récemment signé sur le site du ministère des Relations extérieures du Brésil

Le visa Working Holiday, une option en plein essor pour travailler à l’étranger

  • Étant donné la situation de crise économique que beaucoup de pays connaissent, de plus en plus de jeunes choisissent cette option.
  • L’éducation, le travail et le sport sont les activités les plus recherchées par ces voyageurs temporaires.

WH2Un des mots que nous avons incorporé à notre vocabulaire en tant que conséquence de la crise est «expatrié». Des dizaines de milliers de citoyens français ont traversé les frontières à la recherche d’un meilleur futur, dans les pays voisins, en traversant l’Atlantique ou même dans le marché asiatique.

Dans ce sens, une des formules qui est en train d’acquérir plus de force chez qui veut partir travailler à l’étranger est le Programme Vacances Travail (PVT) ou Working Holiday Visa, qui permet aux personnes ayant moins de 35 ans de résider dans un pays étranger entre 6 et 12 mois pour à la fois partir en vacances et aller travailler.

Le Visa Vacances et Travail (VVT) ou Programme de Travail-Vacances est le fruit d’accords bilatéraux ayant l’objectif d’encourager la mobilité des jeunes dans le monde entier, avec la possibilité de chercher un travail temporaire pour payer le séjour. L’Australie, le Canada ou la Nouvelle-Zélande sont les destinations les plus demandées pour qui s’embarque dans cette aventure.PVT2

Travail en vacances ou en été

Il existe deux éléments dans le Programme Vacances Travail. D’une part, la possibilité d’effectuer un Travail en Été pour étudiants, destiné à de jeunes étudiants qui profitent de leurs vacances pour travailler dans un autre pays pendant une période de 3 mois maximum. Dans ce cas, il est indispensable que ceux-ci soient inscrits au sein d’une institution d’éducation post-secondaire ou d’un centre de formation. Et porteurs d’une assurance voyage adaptée.

D’autre part, la catégorie Travail et Vacances PVT, est conçue pour des voyageurs qui désirent faire du tourisme, connaître une culture et travailler en même temps, et pour une durée de 12 mois maximum. Cette formule s’étend de plus en plus parmi les jeunes, puisqu’il s’agit d’une bonne solution au chômage toujours présent dans plusieurs pays européens, avec en plus la possibilité d’apprendre une langue étrangère.Nouvelle image

Beatriz Valiente, chargée de clientèle chez AVI International, souligne «l’importante croissance d’appels et de contacts que nous avons reçus en ce qui concerne l’assurance Working Holiday en comparaison avec l’année 2012, surtout les couvertures générales de l’assurance». D’autres questions qui intéressent spécialement les candidats pour ce visa est «la possibilité d’intégrer le sport et les loisirs et le travail manuel en option dans l’assurance, et la possibilité de visiter les pays limitrophes, mais pour un maximum de deux semaines».

Et quelles sont les destinations choisies ? Il existe des dizaines de pays où le candidat d’un Working Holiday visa peut voyager. Pour les citoyens français, il y a un large éventail d’accords signés: le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, Singapour, Taïwan, la Corée du Sud, Hong Kong et l’Argentine. «La plupart des assurés français partent en Australie, en deuxième lieu en Nouvelle-Zélande et en troisième lieu au Canada. Peu osent voyager et travailler dans d’autres pays comme l’Argentine, la Corée du Sud, le Japon ou Singapour. Dans le cas des espagnols, 100 % d’entre eux sont partis au Canada lors de leur Working Holiday», signale Beatriz Valiente.

5 conseils pour le Working Holiday Visa kangoo

À l’heure de se lancer et expérimenter la formule Travail en Vacances, il existe des limitations en ce qui concerne les exigences demandées pour accéder à cette formule; dans la plupart des cas, assez restrictives :

  • Il est indispensable d’avoir entre 18 et 35 ans inclus.
  • Pour plusieurs destinations, il est nécessaire de disposer d’une grande somme d’argent pour pouvoir couvrir les besoins qui surgissent dès le début du séjour.
  • Le besoin de contracter une assurance médicale couvrant la période du séjour est une autre des exigences-clés. À l’heure de le contracter, Beatriz Valiente ajoute la condition d’« avoir obligatoirement le visa Working Holiday accepté ».
  • Il est important de savoir qu’il existe des limitations à l’heure de faire des études et de travailler : dans le cas de la Nouvelle-Zélande et du Canada, le Working Holiday Visa ne permet de travailler respectivement pendant 6 mois, et jusqu’à 1 an. Dans le cas de l’Australie, un certain niveau d’anglais certifié est exigé. De plus, les possibilités de se rendre dans un pays ou dans un autre dépendent du pays d’origine.
  • Analyser le pays de destination et ses indices économiques et de chômage afin de voyager dans un pays qui permette les meilleures chances de travail.grande-barriere-corail.jpg

C’est pour cela qu’il est très important de connaître tous les détails des exigences et caractéristiques cessaires pour chaque pays, et pour organiser la possibilité de vivre une expérience si intéressante de la meilleure façon possible. Pour l’avenir, il s’agit d’une des options les plus évoquées : « Je crois qu’il s’agit d’un produit qui marchera très bien pendant les prochaines années, beaucoup d’espagnols partent à l’étranger à la recherche d’un travail, son prix est économique et les conditions sont très bonnes », finalise la chargée de clientèle d´AVI International.