Un long-métrage sur le Working Holiday Visa

Capture

Vous le savez peut-être, le visa « Working Holiday» permet de voyager et de travailler à l’étranger pour un an. Aujourd’hui des milliers de jeunes entre 18 et 30 ans, de tous les continents, tentent cette aventure. Après quelques clics, en quelques jours ils se retrouvent propulsés à l’autre bout du monde. Comme tant d’autres, Antoine van der Straeten & Elodie Fournot ont fait partie de ces jeunes.

Mi fiction, mi documentaire, le film Working Holiday Visa est un témoignage de cette aventure unique, traité pour la toute première fois dans un film long format.
La bande annonce vous en donnera un avant-goût :

https://www.youtube.com/watch?v=SkHHhWWzwDo

Le film sera disponible à partie de novembre 2015 en VOD depuis
le site : http://workingholidayvisafilm.com/ et en VOD sur Vimeo on demand à partir de novembre 2015 : https://vimeo.com/ondemand/workingholidayvisa

Vous voulez tenter l’expérience ? Pensez à l’assurance Working Holiday d’AVI International, une attestation d’assurance est demandée pour l’obtention du visa PVT pour certaines destinations.

Venez rencontrer les représentants de l »université de Melbourne, université australienne de prestige

Les représentants de la meilleure université australienne accueilleront étudiants, parents, conseillers d’orientation, pour une session d’information unique.

Deux réunions sont prévues :

  • Paris le jeudi 24 octobre, à partir de 18h30 à l’Ambassade d’Australie à Paris (4 rue Jean Rey, 75015 Paris), l’université de Melbourne.
  • Londres le samedi 26 octobre, de 15h à 17h, Bloomsbury House, 2-3 Bloomsbury Square, London WC1A 2RL, Tube: Holborn

Des professeurs de Melbourne, l’Ambassadeur australien à Paris et d’autres représentants de cette université de prestige, seront à votre disposition pour répondre à vos questions concernant candidatures, programmes, visas, vie de campus, etc.

Vous souhaitez participer à cet évènement ? Obtenez votre invitation gratuite en cliquant ici

Pour en savoir plus, visitez le site de l’Université de Melbourne.

kangoo

Avis aux jeunes candidats pour le Visa Working Holiday et comment s’assurer ?

Par Caroline Ducrot

avinew+baselinefr

Vous êtes étudiant européen et conscient que la conjoncture économique de l’Union n’est pas au beau fixe ? Bonne nouvelle ! L’Australie est l’un des pays où le taux de chômage fait partie des plus faibles ! Ainsi, vous avez envie de vivre une double expérience sur le plan personnel et professionnel, mêler effort et réconfort ? Avec le Working Holiday Visa (WHV) ou encore Programme Vacances-Travail (PVT), vous allez pouvoir travailler, voyager partout, rentrer, sortir, revenir autant de fois que cela vous plaît pendant 1 an et plus. Le visa s’obtient sur le site de l’immigration Australienne et coûte 365$ AUS (290€). Assurance  Il n’est pas possible de bénéficier de l’assurance santé Australienne, mais avec lAssurance Working Holiday-PVT d’AVI International, vous êtes couverts durant tout votre séjour (couverture des frais médicaux à hauteur de 300 000 €), un saut de kangourou mal réceptionné est si vite arrivé…!  L’assurance couvre aussi bien les PVT en Nouvelle-Zélande, au Canada, au Japon, en Corée du Sud,  à Taiwan, à Singapour ou encore en Argentine. Conditions Pour être éligible au VWH, il faut remplir certains critères : – Avoir entre 18 et 30 ans – Posséder un passeport en cours de validité – Posséder un billet retour – Disposer de 3000 € sur le compte en banque pour assurer le début du séjour (le coût de la vie en ville est élevé en Australie) – Etre couvert obligatoirement par une assurance (rapatriement, hospitalisation..) : avi-international.com Sources : http://www.working-holiday-visas.com/faire-sa-demande-whv-pvt-vvt/demande-whv-australie (procédure détaillée) et http://vivre-en-australie.fr/le-working-holiday-visa/ A noter – Les outils de motivation : avoir un CV à jour et traduit en Anglais accompagné d’une lettre de motivation, tous deux adaptés à chaque emploi visé et surtout australiens ! Les règles de rédaction et mise en forme diffèrent d’un pays à l’autre. – Le niveau d’Anglais : nulle exigence, cela ne tient qu’à vous, est-ce que vous comprenez bien la langue, arrivez à vous faire comprendre facilement ? Il peut être plus confortable d’arriver quelques semaines à l’avance afin de se familiariser avec le nouvel environnement et le langage, notamment en prenant quelques cours. Au préalable, regardez des séries télé en VO anglais. Mais pas de panique, si l’anglais n’est pas tout à fait maîtrisé, les jobs manuels (bâtiment, usines, fermes) peuvent vous accueillir dans l’arrière pays où le coût de la vie est d’ailleurs moins cher qu’en ville. – La limite de travail : 6 mois maximum pour le même employeur. – La limite des études : 4 mois d’études maximum durant la validité du visa. Les jobs répandus   – Le fruit-picking qui consiste en une cueillette de fruits et légumes (mais pas toujours accessible). – Les métiers de la vente, du service et de la restauration : les bars, restaurants, glaciers, boutiques, qui recrutent sans cesse et surtout durant la haute saison touristique. Les moyens de recherche Avant tout, il faut commencer à rechercher depuis la France. La patience va être de rigueur. Une fois sur place, vous pouvez : – Déposer des CV à travers la ou les villes – Passer devant les annonces des boutiques en vitrine – Vous forger un bon réseau relationnel : aller vers les gens sans hésitation, profiter des rencontres, être ouvert, il n’y a rien à perdre mais au contraire tout à trouver… Un carnet d’adresse bien rempli fait croître les chances. Et un réseau de confiance s’est installé en Australie, si votre connaissance a réalisé un travail satisfaisant chez un employeur, ce dernier peut le remplacer ensuite par vous puisqu’il considérera que si vous êtes dans son réseau, c’est que vous êtes aussi engagé que lui. – Faire du porte à porte : aller spontanément et directement à la rencontre de l’employeur, meilleure preuve possible de votre motivation. –  Consulter les offres sur internet (concurrence élevée) sur des sites répandus comme www.seek.com.au: ; www.jobsearch.com.au ; My Australian Job ; www.mycareer.com.au ;http://www.gumtree.com.au/: –  S’inscrire dans une agence d’intérim spécialisée (50$ mais le coût est rentabilisé puisque vous trouverez un travail plus facilement qui remboursera ces frais) si votre parcours revêt des expériences significatives en médecine, secrétariat ou encore informatique à titre d’exemple. – Les offres actualisées des auberges de jeunesse. Petits conseils : – Ne pas mentir car les employeurs vérifient et si vous n’avez toujours pas de réponse, relancez-les tout en conservant votre bonne humeur. – Etre prudent face aux arnaques : toujours avoir signé un contrat de travail dont vous avez bien évidemment lu chaque ligne pour vérifier que tout est bien spécifié. Concurrence L’Australie est vaste et les villes sont grandes, il n’est donc pas étonnant qu’il existe énormément de concurrence. Celle directe avec les nombreux autres voyageurs comme vous qui viennent pour le PVT (Programme Vacances-Travail), mais également les jeunes Australiens qui recherchent un travail pour la nouvelle saison ou les vacances scolaires. Aussi, faut-il s’y prendre réellement tôt pour chercher votre/vos futur(s) emplois sur le territoire australien. Renouvellement Petite info utile: si votre expérience vous a plu et que vous désirez la revivre, il vous sera possible de la renouveler avec un second visa… La condition ? Avoir réalisé 3 mois de travail en Fruit-Picking (en zone rurale).