Projet coup de coeur : Oveng Lodge

Oveng lodge

Le projet Oveng Lodge, qu’est ce que c’est ?

Oveng est un village de 500 habitants au Sud du Cameroun. Hélène Duran et son équipe y ont mis en place un projet du nom de « Oveng Lodge GIC » (Groupement d’Intérêt Communautaire). Oveng Lodge GIC est un lodge écologique et responsable constitué de 6 bungalows construits à partir de matériaux naturels (bois, terre, paille) avec l’aide des populations locales, et d’une plantation de cacaoyers. Le lodge forme et emploie 5 personnes issues de la communauté villageoise. Ce projet a été mis en place pour canaliser le phénomène d’exode rural, qui pose surtout des problèmes par son caractère massif et brutal. Oveng Lodge participe aussi au bien-être des populations locales en leur assurant des revenus.

Le projet en cours:

Aujourd’hui Hélène voudrait résoudre un autre problème grave dont souffrent les habitants de ce village : le manque d’eau. L’équipe d’Oveng Lodge projette de construire 3 forages : 2 pour le village et 1 pour l’école publique. Ces forages Oveng Lodgepermettraient aux populations d’Oveng de ne plus souffrir des problèmes d’eau, et aux enfants de l’école de s’hydrater pendant la récréation. En effet, les femmes et les enfants parcourent en moyenne 5 à 7 km par jour pour aller chercher un peu d’eau potable, ce qui rend la vie vraiment difficile surtout en saison sèche où ils doivent aller encore plus loin. Ce manque d’eau potable occasionne des luttes et beaucoup d’hostilité entre les différentes familles dans le village.

 

Les projets futurs:

Plus tard, Oveng Lodge prévoit de construire un dispensaire pour le village, une bibliothèque à l’école pour les enfants d’Oveng, et de faire venir des instituteurs volontaires pour l’école d’Oveng.   Sans titre

Lauréat de la bourse AVI 2014 : Des Abeilles et des Eléphants

Bannière Bourse

Des Abeilles et des Éléphants

A et B 3

© Michel Rilhac 2014

Un projet mené par Alexia, Hélène, Clothilde et Marine, 4 étudiantes en 2ème année de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse. Les lauréates AVI vont partir en Zambie pour gérer un conflit qui menace de dégrader à la fois le niveau de vie des locaux, mais aussi l’environnement de ces derniers. En effet les éléphants là-bas sont une menace pour les populations, mais nos lauréates comptent bien leur venir en aide, tout en préservant leur environnement: voici un aperçu du projet « Des Abeilles et des Éléphants »

Le contexte :

Après une période de braconnage intensif dans les années 1970 et 1980, les effectifs d’éléphants sont en augmentation en Afrique. Mais parallèlement, leur habitat est progressivement réduit par l’extension des activités humaines. Les conflits Homme/Éléphant deviennent de plus en plus fréquents. Les paysans défendent leurs ressources en leur jetant des pierres, en tirant des coups de feu en l’air, voire en braconnant les animaux, même si c’est illégal. Ces conflits sont à l’origine de blessures voire de morts tant du côté des hommes que des éléphants, et rendent les éléphants de plus en plus agressifs. Des méthodes plus pacifiques existent. L’usage de barrières électrifiées, de barrières enduites d’huile pimentée ou la production de piment (répulsif naturel) sont des techniques de dissuasion qui ont déjà fait leurs preuves.

L’origine du projet :

Le docteur Lucy King a déjà abordé la question et est l’auteur du projet “Elephants and Bees”. Cette chercheuse britannique a montré que les éléphants adoptent un comportement de fuite au bruit des abeilles dérangées et émettent un infrason pour prévenir les éléphants des alentours du danger. Des barrières de ruches sont déjà installées autour des fermes au Kenya, au Botswana, en Tanzanie, au Mozambique et en Ouganda. Les ruches sont reliées les unes aux autres par un fil, ce qui fait que si un éléphant tente de pénétrer dans la ferme, ce n’est pas une ruche mais plusieurs qui vacillent et laissent s’échapper les abeilles dérangées.

abeilles et éléphants

Leur projet :

Alexia, Hélène, Clothilde et Marine souhaitent reproduire le projet de construction de ruches du Dr. King dans le parc national Kasanka en Zambie. Les dégâts causés par les éléphants sur les cultures posent un réel problème économique pour ces paysans de subsistance. La sécurité alimentaire des populations voisines du parc est mise en péril. L’objectif est donc d’améliorer les conditions de vie des populations locales. Cependant, en tant que futures vétérinaires, le maintien de la biodiversité et la préservation des éléphants du parc leur importent tout autant. De plus, ces animaux sont l’attraction phare du parc. Ils permettent son développement touristique et donc, indirectement, le développement des villages voisins.

Ces pachydermes sont donc un patrimoine avec lequel les villageois doivent apprendre à cohabiter s’ils veulent pouvoir se développer.

La porteuse du projet Alexia Rondeau sera présente à notre soirée du voyage solidaire le 2 juin:

Nos lauréats partirons avec des assurance Marco Polo offerte par AVIMarco Polo

Par Carl SCHROEDER Minilogo

La Carte Bancaire ne remplacera jamais l’Assurance Voyage

carte-bancaireVoici un exemple de déboire dû aux limites des cartes bancaires.

Une personne a posté ce commentaire sur un forum concernant l’assurance « voyages » de la Carte Visa Gold.

« Ma fille et son conjoint sont en voyage de noces en Amazonie (dépaysement assuré, par contre pas terrible pour ce qui est des connexions internet…). Décès de ma belle-mère (grand-mère maternelle de ma fille) pendant le voyage. Ma fille m’envoie un texto (qui passe par miracle) et me demande (vu les Problèmes de communication) de gérer une demande de retour anticipé, prévue par l’assurance de sa carte Visa Gold LCL, avec laquelle elle a réglé son voyage et celui de son conjoint. Dans un premier temps tout se passe bien : ouverture d’un dossier, demande de renseignements multiples etc…Puis la tuile : bien que les conditions générales stipulent que l’assuré est « le titulaire de la carte, son conjoint ou son concubin… » on m’informe que seule ma fille peut faire l’objet d’un retour anticipé, pas son mari. En effet ce dernier est bien « assuré » au titre des conditions générales, mais pas « l’assuré » au titre des conditions particulières relatives au retour anticipé pour cause de décès d’un proche, défini pourtant comme (rubriques « membres de sa/la famille) : …/…les grands-parents… les beaux-parents de l’assuré../…. En pratique, mon gendre a donc le choix entre rester en Amazonie tout seul jusqu’à la fin du séjour initialement prévu, ou régler 3000€ pour son voyage retour anticipé (il ne reste que des places en business classe…). Je passe sur le fait qu’on propose à ma fille qui arrive à Quito à 17h50 d’en repartir sur un vol qui décolle à 18h15 (même ailleurs qu’en Amérique du sud, ce ne serait pas possible…). Je viens donc de dire à mon interlocutrice que nous abandonnions l’idée du retour anticipé, ma fille ne pourra pas assister aux obsèques de sa grand-mère, dont elle était particulièrement proche. Bref on pense, après avoir lu les conditions de l’assurance de la carte Visa Gold (ou Visa Premier), qu’on est parfaitement couvert en cas de pépin grave lors d’un voyage en couple à l’étranger, et ce n’est absolument pas le cas… :evil:« 
Un cas qui révèle une fois de plus les limites de la carte de crédit en termes d’assurance voyage.  Le cadre couvert par la carte bancaire est très restrictif, il faut bien s’en douter, cette couverture voyage et maladie est automatiquement offerte… Alors que certaines compagnies imposent une prime additionnelle pour fournir une assurance voyage et d’autres exigent que vous payiez à l’aide de la carte offrant cette assurance. Il faut toujours vérifier les conditions et restrictions de ce type d’assurance. Voir les périmètres couverts par les cartes bancaires dans cet article .

Bateau stop : essayez la bourse aux équipiers vogavecmoi !

  • Le bateau stop ou « Boat hitch hiking » consiste à parcourir le monde en voilier sans disposer de son propre voilier.
  • La technique consiste à se faire embarquer en tant qu’équipier bénévole par les nombreux propriétaires de bateaux voyageant, seul ou en équipage réduit (souvent en couple) à travers le monde.

Bateau stop : essayez la bourse aux équipiers vogavecmoi!

Le plus mythique des trajets à la voile est la transat, c’est à dire à la traversée de l’océan Atlantique pour se rendre aux Antilles.

Une « transat » en voilier, est une expérience unique, puisqu’on part en automne d’Europe pour arriver entre 30 et 45 jours plus tard (suivant les escales) dans la mer des caraïbes à la belle saison. Des transatlantiques sont aussi proposées par des skippers professionnels qui ont la charge de convoyer le bateau de leurs clients aux Antilles pour faire du charter sur place.

Pour ces transats en voilier, les skippers pro proposent souvent une place ou deux à bord pour des équipiers bénévoles. Pour les bateaux stoppeurs, c’est l’occasion de traverser l’atlantique avec l’assurance d’un skipper compétent. En revanche, le skipper n’est pas en vacances, et la transat risque d’être faite sans escale ou aavinew+baselinefrvec des escales réduites à leur minimum pour avitailler le bateau. Touristiquement, embarquer pour un convoyage réalisé par un professionnel peut être pauvre…

Pour en savoir plus sur la pratique du bateau stop, par comparaison à celle de l’auto stop, rendez-vous sur le blog de notre partenaire vogavecmoi, et partez en tour du monde à la voile, toujours bien assuré par AVI International et les contrats Routard Assurance et Marco Polo. VM-Extension-Plages-de-sable-blanc-a-Playa-J3

L’Espagne, destination majeure des séjours d’automne

  • Le nombre de voyageurs ayant choisi l’Espagne comme destination pour leurs vacances entre septembre et octobre  augmente de 10%.
  • Pour les voyages d’automne, la tendance se confirme pour le tourisme urbain, dans un pays européen et des séjours d’une semaine en moyenne.

routar2012Après les vacances d’été, l’automne arrive chargé de nouveaux projets, de voyages et de destinations à découvrir. Le tourisme urbain, les maisons rurales, les escapades d’un weekend… Les mois d’octobre et de novembre offrent de nombreuses possibilités qui ont réussi à se placer entre le beau temps de l’été et les fêtes de Noël.

L’Europe, vue par le voyageur
Une fois la routine de l’automne installée, la plupart des voyageurs organisent leurs escapades pendant les ponts avant Noël. Le 1er novembre, jour férié de la Toussaint dans 14 pays de l’Union Européenne, est devenu un appel pour des milliers de voyageurs, spécialement cette année puisque ce jour férié tombe un vendredi. De plus, la célébration d’Halloween s’est répandue internationalement et il s’agit d’une des principales attractions que cherche le touriste européen à ces dates. Il existe même des voyages spécialement dédiés à cette fête anglo-saxonne.

Mais où voyagent les touristes à cette période de l’année ? Octobre, novembre et début décembre sont les mois par excellence que les voyageurs européens choisissent pour visiter les pays voisins. Ainsi le démontrent les données d’AVI International via les souscriptions au contrat Routard Assurance, qui ont vu accroître le nombre de destinations européennes. Nous pouvons ainsi élaborer le profil du voyageur en automne qui préfère un tourisme urbain, moins oisif qu’en été, lui permettant de visiter une ou plusieurs villes pendant une courte durée : 75% des séjours réservés durent moins d’une semaine.FL79578.TIF

L’Espagne, en tête des destinations en automne
Un touriste qui voyage en automne sur quatre choisit l’Espagne comme destination de vacances. Il s’agit d’une donnée révélatrice qui a fait augmenter de 18% à 28% la vente d’assurances vacances dans ce pays. Un des facteurs qui a permit une telle augmentation est la situation de conflit dans de nombreux pays du Moyen Orient et du Maghreb. D’après Florence Aubert, responsable des services à la clientèle chez AVI International: «À l’heure de choisir une destination, le soleil, la mer et les lieux d’intérêt sont importants; mais si des destinations considérées accessibles deviennent touchées par la crise politique, comme c’est le cas pour la Tunisie ou l’Égypte, l’Espagne gagne des points par rapport à d’autres pays».

D’autres raisons peuvent également être la crise économique et les dépenses lors de ces voyages. Zoubida Madaoui, responsable des ventes individuelles auprès des clients dans la compagnie d’assurance, souligne l’importance du niveau de vie de chaque pays en tant que stimulant à l’heure de voyager: «L’Espagne ou le Portugal sont plus accessibles que d’autres pays comme l’Italie, qui a toujours été considérée comme un pays cher en ce qui concerne le tourisme».

Après l’Espagne se situe le Portugal, qui a de même expérimenté une augmentation de 3% à 16% de 2012 à 2013 comme destination de vente d’assurances, suivi de la Grèce, qui maintient la tendance de 2012 avec 12 % d’assurances. Le pays qui a connu une baisse du nombre de touristes est l’Italie, qui a chuté de 34 % en 2012 à 8 % cette année.
Il y a aussi de nouvelles destinations où le tourisme a augmenté en 2013. C’est le cas des Pays-Bas, qui sont arrivés à 8 % alors même qu’ils ne figuraient pas dans les statistiques d’assurances souscrites en 2012.

Associées ces destinations, les voyageurs cherchent une série de conditions essentielles à l’heure de choisir une assurance, ainsi l’expliquent les responsables d’AVI International : «Les assurés cherchent par dessus tout une couverture pour le rapatriement médical en cas de problème et d’hospitalisation ou de graves problèmes de santé». C’est pourquoi les compagnies d’assurance voyage essayent d’adapter les services offerts au type de voyage. C’est le cas également lors les campagnes de promotions temporaires que le courtier met régulièrement en avant sur son site web.avinew+baselinefr

Quatrième Bourse AVI du voyage solidaire

 avinew+baselinefrÉdition 2014 de la Bourse AVI International du voyage solidaire.

Vous avez un projet de voyage culturel et solidaire ?
Pourquoi ne pas postuler à la Bourse AVI International !

AVI-bourseLa bourse AVI récompensera pour la quatrième année 3 projets de solidarité internationale à hauteur de 3000 € !
AVI offrira é
galement leur assurance voyage aux trois lauréats.

Pour en savoir plus, visitez le site d’AVI International.

Les modalités de candidature et le règlement 2014 sont y en ligne. En cas de doute, n’hésitez pas à nous contacter, et faites passer l’info !

Quelles sont les conditions pour prétendre à la Bourse AVI International ?
Votre projet doit avoir une dimension de « solidarité internationale ». Cela implique qu’il consiste en un échange effectif entre ses participants et des populations de culture ou de pays différents. Cet échange peut être matériel, culturel, scientifique, spirituel, pédagogique, social, etc.

Pour prétendre à la Bourse AVI International, votre projet doit être représenté par un chef de projet qui doit :
– Être majeur et résident en France.
– Effectuer un voyage de 2 à 6 mois dans le cadre du projet défendu.
– Assurer un retour d’expérience aux organisateurs de la Bourse AVI International.

projet kunyumba

Bonne chance à tous et rendez-vous en juin 2014 pour la remise de trophées.

Une double cure de bien-être : le jogging touristique

Par Caroline Ducrot

avinew+baselinefr

 

 

 

Central_Park_jogging

Le changement est une chose dont on a besoin en permanence pour lutter contre le quotidien lassant. En voyage, c’est pareil, on a fait le tour des différentes formules de visites guidées que ce soit en bus, en vélo, en segway ou à pied. Il est temps de se fixer un nouvel objectif pour remotiver les troupes. Le jogging ! Entretenir sa forme tout en découvrant de nouveaux paysages, double bénéfice. Bien sûr, il ne s’agit pas de sprinter à en faire défiler les paysages mais bien de prendre son temps, de courir à son rythme et d’avoir le temps de profiter de la vue. Le troisième bénéfice, c’est que ces visites en jogging sont perpétuées par des locaux, ayant à cœur de partager leur passion de la course et le patrimoine de leur ville, une bonne occasion d’apprécier une autre langue que la sienne.

Dans certaines grandes villes déjà – New York, Paris, Barcelone, Copenhague, etc- les circuits touristiques en jogging sont répandus. Même les hôtels se sont adaptés à cette nouvelle pratique, en proposant des kits spéciaux pour les coureurs comprenant iPod ou lecteurs MP3 envahissant vos oreilles de musique dynamique et entraînante, bouteilles d’eau, cartes, montres de sport, et prêtent même des baskets et des vêtements de sport aux clients. Le réconfort après l’effort, certains packages hôteliers livrent aussi des sachets de glaçons dans la chambre après un certain nombre de km parcourus.

Pour ceux qui ont la folie des grandeurs (et le porte-monnaie large), Runnersworld rappelle qu’il est possible d’arpenter les pistes de course dont disposent les énormes paquebots de croisière de Royal Carribbean, entourés de grands noms du sport ainsi que de coachs et d’experts personnalisés.

Et il n’est jamais mal de le rappeler, pensez à vous hydrater régulièrement pendant et après l’effort. Une fois bien équipés de vos baskets et de votre Assurance Marco Polo en cas d’accident,

A vos marques, prêts, partez !

Image Wikipédia 

Etudier au Canada: obtenir le Permis d’études

Par Caroline Ducrot

avinew+baselinefr

Canada Flag

Partir étudier au Canada est votre rêve ? Vous avez toujours souhaité rentrer dans l’une de ces universités de renommée mondiale au sein de l’environnement dynamique et multiculturel canadien ? Vous avez aussi peut-être envisagé d’y travailler après l’obtention de votre diplôme ? Pour cela, il vous faut obtenir un Visa Etudiant dont le nom officiel au Canada est Permis d’études.

Quelles sont les démarches ?

Avant tout, sachez que :

  • Vous n’avez pas besoin du permis d’études canadien si vous étudiez moins de 6 mois au Canada. Un visa de visiteur suffit aux étudiants qui restent au Canada pour 6 mois maximum. 
  • En tant que citoyen français, un visa temporaire de résidence en plus du permis d’études ne vous sera pas nécessaire.
  • En tant que citoyen français, vous n’avez pas besoin de fournir vos données biométriques (empreintes digitales et photographie) que ce soit pour un visa de visiteur ou pour le permis d’études.  

 

Alerte – Mouvement de grève

Les membres responsables du traitement des demandes de visa dans les bureaux des visas au Canada et à l’étranger sont en grève. Faites donc votre demande le plus tôt possible, en ligne pour s’assurer qu’elle sera traitée plus rapidement. Un plan d’urgence a été mis en place, donc des bureaux restent ouverts pour offrir un minimum de services.  

Les formalités pour obtenir le Permis d’Etudes/Visa Etudiant Canadien

La demande du Permis d’Etudes ne peut prendre effet qu’une fois votre admission prouvée au sein d’une université (ou autre institution d’enseignement canadienne).

Avant toute démarche, il est préférable de se renseigner sur les formalités en temps réel sur le site de l’ambassade ici.

Quelles sont les conditions d’admissibilité ? 

  • Avoir été accepté par une université canadienne (ou autre établissement d’enseignement, école, collège…);
  • Détenir suffisamment d’argent (le prouver par les relevés bancaires, reçus ou certificats) en vue de payer les frais de scolarité, de subvenir à vos besoins (et à tout membre de votre famille vous accompagnant), ainsi que de payer votre retour dans votre pays d’origine (ainsi qu’à tout membre de votre famille vous accompagnant);
  • Ne pas présenter de risque pour la sécurité du Canada : avoir un casier judiciaire vierge (il peut vous être demandé de fournir un certificat de police)
  • Fournir tous les documents demandés par l’agent des visas pour étudier votre demande;
  • Subir un examen médical;
  • Prouver son intention de quitter le Canada au terme du séjour prévu;
  • Payer les droits exigibles 

ATTENTION : Si vous souhaitez étudier au Québec il vous faut non seulement le visa étudiant mais avant cela il est impératif d’acquérir un certificat d’acceptation du Québec (CAQ).

Où et comment l’obtenir ?

La demande du formulaire d’inscription peut se faire par internet, ou auprès de l’ambassade canadienne à Paris.

La demande de visa étudiant doit être déposée en personne ou être envoyée par lettre recommandée à l’Ambassade du Canada à Paris (ATTENTION l’adresse a changé depuis le 03 Mai 2013, voir l’info en fin d’article dans « horaires et accès »). Vous pouvez être amené à passer un entretien.

Quels documents doit-on fournir ?

Le dossier de demande devra notamment regrouper :

  • Une photocopie des six premières pages du passeport
  • Deux photos d’identité
  • L’original ou la copie certifiée de la lettre d’acceptation de l’université ou de l’école
  • La preuve de moyens financiers suffisants (environ 6000 euros)
  • Les frais de dossier

La liste COMPLETE des documents à fournir se trouve ici : http://www.cic.gc.ca/francais/pdf/trousses/form/IMM5483F.pdf

Quel est le délai d’obtention ?

Il faut compter en moyenne deux semaines pour recevoir une réponse (positive ou négative) de l’ambassade. Le délai peut atteindre 5 semaines (les demandes sont nombreuses à traiter), il est ainsi recommandé de faire la demande de visa une fois la preuve d’admission à l’université en main.

Quel est le coût d’un visa étudiant au Canada ?

Aux alentours de 85 €. Mais le tarif peut changer. Il faut donc toujours consulter le site de l’Ambassade du Canada au moment de déposer votre demande de visa afin de voir les tarifs actualisés.

Présentez votre demande

canada2Voici le lien pour soumettre votre demande de permis d’étudiant.

Par ailleurs, si vous souhaitez avoir un emploi partiel cumulé à vos études au Canada, sachez qu’il existe des postes proposés aux étudiants internationaux. 

 

Horaires et Accès :

Le CANADA VISA APPLICATION CENTER de Paris est accessible au :

82 rue d’Hauteville

75010 Paris

Jours d’ouverture : Lundi au Vendredi (excepté jours fériés)

Dépôt de demande: 09:00 heures- 16:00 heures

Récupération des passeports: 14:30 heures – 16:30 heures

Transport public :

Station « Gare du Nord» : Métro 4, 5 ou RER B

Station « Gare de l’Est» : Métro 4, 5 ou 7

Station « Poissonnière» : Métro 7

Bus 42: Place Franz Liszt Bus 32: Hauteville/Chabrol and Bus 48: Poissonnière

Sources :

etudionsaletranger.fr ; .canadainternational.gc.ca ; cursusmundus.com ; educationau-incanada.ca ; canada-english.com ; kaplaninternational.com

L’assurance voyage pour les professionnels

Par Caroline Ducrot

avinew+baselinefr

 

 

 

Vous cherchez un contrat d’assurance complet pour les déplacements professionnels ?  AVI International a prévu une formule spécifique complète pour les voyageurs professionnels. 

Que couvre le contrat ?

Le contrat inclut différentes garanties dans le cadre des voyages d’affaireDéplacements_professionnelss.

  • L’assurance santé (englobant les frais médicaux à hauteur de 300.000 euros dans le monde entier et 100.000 euros en Europe, et l’hospitalisation, prise en charge à 100 %).
  • Les frais de transport (rapatriement médical, transport du corps, billet (aller-retour) de visite d’un parent en cas d’hospitalisation supérieure à 5 jours). L’assuré pourra être rapatrié dans son pays d’origine et recevoir les soins nécessaires si le traitement médical approprié n’a pas la possibilité d’être réalisé sur place.
  • La prévoyance en cas d’invalidité et de décès, responsabilité civile vie privée (agression, préjudice moral esthétique, dommages corporels, matériels), frais de recherche et de sauvetage.
  • L’assistance en cas d’imprévus: bagages égarés ou endommagés, retour anticipé en cas de maladie grave d’un proche… L’assurance bagages (en option)  garantit le remboursement de la valeur de vos effets personnels en cas de vol ou de perte.
  • Il existe également l’option sports et loisirs ainsi que sports et loisirs + (activité manuelle, sports à risque, moto, plongée).

Quelles conditions ?

  • Le contrat s’adresse à une personne ou un groupe de travailleurs prévoyant des missions à l’étranger.
  • Seuls les déplacements professionnels à l’étranger sont couverts.
  • Le séjour dure moins de 8 semaines.
  • L’âge maximum est de 60 ans.
  • Le contrat global proposé par AVI International couvre tous les collaborateurs de l’entreprise (salariés, mandataires sociaux, dirigeants ou administrateurs).
  • Possibilité de personnaliserles contrats en fonction des besoins de chacun.
  • Possibilité de bénéficier de tarifs avantageux de groupe, garanties groupées.
Pour tout renseignement complémentaire, contactez Zoubida MADAOUI ou Florence AUBERT:

  • par mail : avi-international.france.zoubida.madaoui@wanadoo.fr ou avi-international.france.florence.aubert@wanadoo.fr
  • par téléphone : au 01 44 63 51 00 ou au 01 44 63 51 02
  • site internet : avi-international.com 

L’année sabbatique : une coupure temporelle fructueuse

Par Caroline Ducrot avinew+baselinefr Faire le pont pendant une année, quoi de plus tentant ? Vous êtes bachelier, étudiant ou salarié ? Vous avez décidé de mettre votre vie en suspens et de tout laisser derrière vous pour parcourir le monde avec l’Assurance Marco Polo. Vous avez raison, prenez une année sympathique.

 

Les avantages 

 
Si vous partez pour effectuer un tour du monde, un séjour au pair, une mission de bénévolat ou un Permis Vacances Travail, l’assurance Marco Polo est là pour vous assurer sur une durée de 2 mois à 1 an (renouvelable).
  • Assurance sans franchisemarcopolo
  • Couvre vos frais médicaux (pharmacie, médecin, hôpital) dans le monde entier sans franchise et à hauteur de 300 000 €
  • Vos frais dentaires d’urgence
  • Pas d’argent à avancer en cas d’hospitalisation et rapatriement et pour votre rapatriement médical, les frais sont illimités
  • Vous avez la possibilité de prolonger l’assurance depuis l’étranger
  • Nous vous payons le billet de visite (2 000 € maximum) d’un parent si votre hospitalisation est supérieure à 5 jours, également en cas de décès accidentel
  • Un capital décès à hauteur de 15 000 € et un capital invalidité
  • Responsabilité civile vie privée (dommages corporels pour 750 000 €)
  • Préjudice moral esthétique 15 000 € maximum
  • Avance d’argent (en cas  de vol)  1000 €
  • Caution pénale 7 500 €
  • Assurance bagages 2 000 € maximum

Plus de détails sur les garanties sur avi-international.com Les années de césure, encore appelées « gap year » sont une tendance grandissante. L’occasion de marquer une pause dans ses études ou dans son travail en a réjouit plus d’un. La liberté offerte par la formule permet d’envisager une expérience enrichissante d’un point de vue professionnel et passionnant d’un point de vue personnel. En profiter pour partir en routard et parcourir le monde est une excellente idée. Mais pourquoi pas également faire du volontariat, s’engager dans l’humanitaire, réaliser un projet personnel, travailler à l’étranger (ce qui pourrait d’ailleurs permettre de financer ses études en rentrant avec l’argent gagné), muscler son anglais ou simplement penser à l’avenir…

Pourquoi s’octroyer un break ? Quels sont les avantages de cette expérience ?

L’idée préconçue selon laquelle l’année sabbatique serait une année perdue est totalement fausse. Beaucoup plus utile qu’on ne le pense, elle permet certes de souffler mais de renforcer l’épanouissement aussi bien personnel que professionnel. Eviter le stress et l’épuisement. Avec les études, les bacheliers et étudiants peuvent être atteints de lassitude et de déception. Prendre une bouffée d’oxygène se révèle alors comme une nécessité. Cette année est l’occasion de prendre le temps de la réflexion, à son rythme , sans la pression académique, à construire un projet d’études correspondant mieux à ses attentes et de se remotiver avant de plonger de nouveau dans les cours plutôt que de les subir sans perspective certaine. Des études ont démontré que les élèves qui s’accordent une année sabbatique sont renforcés. Ils reviennent fréquemment de leurs voyages plus indépendants, confiants, mûrs, plein d’énergie, avec l’envie de réussir, un plan de carrière défini, ainsi mieux focalisés pour continuer leurs études. Gagner en maturité et développer son intelligence émotionnelle. Se livrer à de l’auto-découverte contribue à l’enrichissement personnel et va permettre d’aider à comprendre ce que l’on veut et à trouver ses passions. Faire des choses que l’on n’a pas l’habitude de faire, être confronté à soi-même, partir loin de chez soi, de ses proches, gagner de l’argent, faire de nouvelles rencontres, découvrir d’autres modes de vie et façons de voir le monde sans être influencé. Et ainsi développer son sens de la responsabilité, prendre du recul et acquérir une réelle autonomie. Se faire sa propre opinion sur le monde. Apprendre par soi-même en dehors des cours, pas toujours objectifs et trop théoriques vis-à-vis de la réalité. Des compétences qu’on ne peut acquérir que sur le terrain. Un temps aussi pour avoir une réflexion sur soi-même en tant qu’individu afin d’avoir une meilleure compréhension des choses autour de soi et surtout de la vie telle qu’elle est et non comme racontée en cours. Des opportunités de travail avec d’autres cultures. kunyumba Pour renforcer ses capacités pratiques, perfectionner une langue étrangère, être en immersion dans son nouveau pays, il peut par exemple être favorable d’effectuer un Programme Vacances Travail ou d’être « jeune fille au pair »  ou encore d’envisager un voyage responsable dans le but de contribuer à un projet local, venir en aide aux populations locales et contribuer à protéger l’environnement. Une expérience unique à offrir aux employeurs. La césure est profitable pour le CV auquel on peut rajouter des expériences valorisantes, la maîtrise de nouvelles langues, des atouts comme l’autonomie, la curiosité, la maturité, la responsabilité… Simplement profiter de la jeunesse. Avant d’en baver un certain temps dans la vie active, autant profiter de l’énergie de la jeunesse !

Un concept approuvé et intégré dans les pays anglophones

Alors qu’en France, le système est plutôt verrouillé, des pays anglophones comme la Grande Bretagne, les Etats-Unis, l’Australie ou encore la Nouvelle-Zélande encouragent cette méthode sensée qui permet de se découvrir et de se responsabiliser comme des adultes avant de se lancer de manière définitive dans la vie professionnelle. Des programmes prévoyant une année de césure ont été créés volontairement et en Grande Bretagne, 230 000 personnes y auraient recours chaque année. Par ailleurs, des étudiants qui n’ont pas été acceptés à l’université en premier choix, peuvent choisir de prendre une année sabbatique pour se créer d’autres atouts afin de mieux revenir et cela fonctionne plutôt bien. La décision prend alors tout son sens et cette persistance est validée.

Le congé sabbatique en France : un droit à demander à son employeur

libreDe la même manière que pour les étudiants, le Royaume-Uni encourage cette pratique au niveau des salariés. 20 % des entreprises privées privilégient le congé sabbatique, le considérant comme profitable. Et il est vrai que les congés payés ne suffisent pas pour sillonner le monde. Dans la législation française, un salarié peut donc lui aussi, choisir d’interrompre momentanément sa carrière en demandant à son patron un congé sabbatique qui peut s’étaler entre 6 et 11 mois. Le contrat de travail est alors suspendu, non rémunéré mais il est certain de retrouver sa place à son retour. Pour en bénéficier, vous devez avoir une ancienneté de 36 mois minimum dans l’entreprise et 6 années d’activité professionnelle derrière vous. Nul besoin de se justifier, il convient néanmoins d’en informer son employeur trois mois à l’avance par lettre recommandée avec accusé de réception, voire en parler directement face à lui. Il aura ensuite deux mois pour réfléchir à valider votre congé, par lettre recommandée également. En cas de refus, 15 jours sont à votre disposition pour contester auprès du conseil de prud’hommes. Il est possible d’exercer une autre activité professionnelle pendant ce congé, tout en respectant les obligations de discrétion et de non-concurrence. Quant à la Sécurité Sociale, vous continuez à bénéficier des prestations d’assurance maladie, de maternité…

L’année sabbatique en famille

Nouvelle image (6)Mettre le quotidien entre parenthèses et faire découvrir la beauté du monde à ses enfants : une idée palpitante. L’envie d’aller à la rencontre des populations, de découvrir toutes les facettes du monde, y compris celles où les ressources ne coulent pas à flots, gagner en maturité et surtout vivre une unité familiale forte comme jamais. L’expérimentation de cette nouvelle existence vous rendra épanouis et l’énergie retirée rejaillira sous forme de créativité lorsqu’il sera temps de retourner au travail…une année bien plus tard. En attendant, pensez aux démarches comme louer ou quitter le logement et déscolariser les enfants. Munissez vous également d’une bonne assurance tour du monde !

Le tour du monde en 365 jours

Jules Verne avait parié que 80 jours suffiraient à faire le tour de la planète. Encore mieux, vous, vous disposez de 285 jours de plus. De quoi bien prendre le temps d’élaborer un planning itinéraire, temps, budget, santé, sécurité, etc tous les conseils bien résumés sont sur connaisseursvoyage.fr Sur quel continent commencer la conquête ? Les buildings new-yorkais, les temples Maya, Rio de Janeiro, faire un détour par le Machu Picchu au Pérou, se diriger ensuite vers la Tour Eiffel de Paris, le Colisée de Rome, les îles grecques puis les déserts africains, la grande place de Moscou, les pagodes asiatiques ou encore la terre des kangourous ? Maintenant, il ne reste plus qu’à penser votre périple dans les moindres détails. Prévoir l’assurance, le budget, les visas, les déplacements, l’hébergement et une visite chez le médecin pour d’éventuels vaccins…tourdumonde Sources : avi-international.com wyseworkabroad.org graines-voyageurs.fr routard.com boursetudes.com connaisseursvoyage.fr Photos blog.moovijob.com kunyumba.org