La réforme du visa étudiant canadien

Les visas étudiants pour le Canada ont été réformés depuis juin 2014, et quelques nouveautés sont à prendre en compte. Nous allons voir dans cet article les principaux changements qui ont été mis en place. Bannière Bourse CPA travers cette réforme, le gouvernement canadien souhaite renforcer la qualité de son enseignement. C’est pourquoi a été mis en place le EQA (education quality assurance). Le EQA est une certification de qualité délivrée par le gouvernement à condition que l’établissement en question réponde à un certains nombre d’exigences. Le premier changement majeur c’est donc celui lié à l’EQA. En effet, à partir de Juin 2014, tout établissement de l’enseignement supérieur souhaitant accueillir des étudiants étranger devra être en possession de l’EQA. Avec cet EQA, les étudiants pourront être assurés de la qualité de l’établissement dans lequel ils iront étudier. Un autre changement est celui concernant le travail en période d’étude. Si avant, les étudiants étrangers devaient se procurer un permis spécifique pour pouvoir travailler à coté des cours, maintenant, le droit au travail sera inclus dans le visa. Les étudiants auront le droit de travailler à hauteur de 20 heures par semaines pendant les périodes de cours et à temps-plein pendant les vacances. PR92865-1526x2289Après avoir terminé vos études, l’ancien accord vous permettait de rester sur le territoire canadien jusqu’à la fin du temps imparti par votre permis. Maintenant vous aurez 90 jours pour quitter le Canada. En revanche,  il vous sera possible de travailler sur le sol canadien après la fin de vos études. Pourplaneteetudes un tel séjour, une assurance-voyage est obligatoire et imposée par le gouvernement canadien. Notre offre, « planète étude« , a été spécialement créée pour les étudiants et est adaptée à la législation canadienne. Après le nouvel accord pour les permis vacance travail entre la France et le Canada signé en mai, le pays continue de proposer des solutions aux étrangers pour leur permettre de séjourner sur le territoire canadien. Alors que ce soit pour travailler ou pour étudier, vous aussi tentez votre chance dans l’une des destinations les plus attractives du moment. 

Par Carl Schroeder Sans titre

Lauréat de la bourse AVI 2014 : Des Abeilles et des Eléphants

Bannière Bourse

Des Abeilles et des Éléphants

A et B 3

© Michel Rilhac 2014

Un projet mené par Alexia, Hélène, Clothilde et Marine, 4 étudiantes en 2ème année de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse. Les lauréates AVI vont partir en Zambie pour gérer un conflit qui menace de dégrader à la fois le niveau de vie des locaux, mais aussi l’environnement de ces derniers. En effet les éléphants là-bas sont une menace pour les populations, mais nos lauréates comptent bien leur venir en aide, tout en préservant leur environnement: voici un aperçu du projet « Des Abeilles et des Éléphants »

Le contexte :

Après une période de braconnage intensif dans les années 1970 et 1980, les effectifs d’éléphants sont en augmentation en Afrique. Mais parallèlement, leur habitat est progressivement réduit par l’extension des activités humaines. Les conflits Homme/Éléphant deviennent de plus en plus fréquents. Les paysans défendent leurs ressources en leur jetant des pierres, en tirant des coups de feu en l’air, voire en braconnant les animaux, même si c’est illégal. Ces conflits sont à l’origine de blessures voire de morts tant du côté des hommes que des éléphants, et rendent les éléphants de plus en plus agressifs. Des méthodes plus pacifiques existent. L’usage de barrières électrifiées, de barrières enduites d’huile pimentée ou la production de piment (répulsif naturel) sont des techniques de dissuasion qui ont déjà fait leurs preuves.

L’origine du projet :

Le docteur Lucy King a déjà abordé la question et est l’auteur du projet “Elephants and Bees”. Cette chercheuse britannique a montré que les éléphants adoptent un comportement de fuite au bruit des abeilles dérangées et émettent un infrason pour prévenir les éléphants des alentours du danger. Des barrières de ruches sont déjà installées autour des fermes au Kenya, au Botswana, en Tanzanie, au Mozambique et en Ouganda. Les ruches sont reliées les unes aux autres par un fil, ce qui fait que si un éléphant tente de pénétrer dans la ferme, ce n’est pas une ruche mais plusieurs qui vacillent et laissent s’échapper les abeilles dérangées.

abeilles et éléphants

Leur projet :

Alexia, Hélène, Clothilde et Marine souhaitent reproduire le projet de construction de ruches du Dr. King dans le parc national Kasanka en Zambie. Les dégâts causés par les éléphants sur les cultures posent un réel problème économique pour ces paysans de subsistance. La sécurité alimentaire des populations voisines du parc est mise en péril. L’objectif est donc d’améliorer les conditions de vie des populations locales. Cependant, en tant que futures vétérinaires, le maintien de la biodiversité et la préservation des éléphants du parc leur importent tout autant. De plus, ces animaux sont l’attraction phare du parc. Ils permettent son développement touristique et donc, indirectement, le développement des villages voisins.

Ces pachydermes sont donc un patrimoine avec lequel les villageois doivent apprendre à cohabiter s’ils veulent pouvoir se développer.

La porteuse du projet Alexia Rondeau sera présente à notre soirée du voyage solidaire le 2 juin:

Nos lauréats partirons avec des assurance Marco Polo offerte par AVIMarco Polo

Par Carl SCHROEDER Minilogo

Venez rencontrer les représentants de l »université de Melbourne, université australienne de prestige

Les représentants de la meilleure université australienne accueilleront étudiants, parents, conseillers d’orientation, pour une session d’information unique.

Deux réunions sont prévues :

  • Paris le jeudi 24 octobre, à partir de 18h30 à l’Ambassade d’Australie à Paris (4 rue Jean Rey, 75015 Paris), l’université de Melbourne.
  • Londres le samedi 26 octobre, de 15h à 17h, Bloomsbury House, 2-3 Bloomsbury Square, London WC1A 2RL, Tube: Holborn

Des professeurs de Melbourne, l’Ambassadeur australien à Paris et d’autres représentants de cette université de prestige, seront à votre disposition pour répondre à vos questions concernant candidatures, programmes, visas, vie de campus, etc.

Vous souhaitez participer à cet évènement ? Obtenez votre invitation gratuite en cliquant ici

Pour en savoir plus, visitez le site de l’Université de Melbourne.

kangoo

Etudier au Canada: obtenir le Permis d’études

Par Caroline Ducrot

avinew+baselinefr

Canada Flag

Partir étudier au Canada est votre rêve ? Vous avez toujours souhaité rentrer dans l’une de ces universités de renommée mondiale au sein de l’environnement dynamique et multiculturel canadien ? Vous avez aussi peut-être envisagé d’y travailler après l’obtention de votre diplôme ? Pour cela, il vous faut obtenir un Visa Etudiant dont le nom officiel au Canada est Permis d’études.

Quelles sont les démarches ?

Avant tout, sachez que :

  • Vous n’avez pas besoin du permis d’études canadien si vous étudiez moins de 6 mois au Canada. Un visa de visiteur suffit aux étudiants qui restent au Canada pour 6 mois maximum. 
  • En tant que citoyen français, un visa temporaire de résidence en plus du permis d’études ne vous sera pas nécessaire.
  • En tant que citoyen français, vous n’avez pas besoin de fournir vos données biométriques (empreintes digitales et photographie) que ce soit pour un visa de visiteur ou pour le permis d’études.  

 

Alerte – Mouvement de grève

Les membres responsables du traitement des demandes de visa dans les bureaux des visas au Canada et à l’étranger sont en grève. Faites donc votre demande le plus tôt possible, en ligne pour s’assurer qu’elle sera traitée plus rapidement. Un plan d’urgence a été mis en place, donc des bureaux restent ouverts pour offrir un minimum de services.  

Les formalités pour obtenir le Permis d’Etudes/Visa Etudiant Canadien

La demande du Permis d’Etudes ne peut prendre effet qu’une fois votre admission prouvée au sein d’une université (ou autre institution d’enseignement canadienne).

Avant toute démarche, il est préférable de se renseigner sur les formalités en temps réel sur le site de l’ambassade ici.

Quelles sont les conditions d’admissibilité ? 

  • Avoir été accepté par une université canadienne (ou autre établissement d’enseignement, école, collège…);
  • Détenir suffisamment d’argent (le prouver par les relevés bancaires, reçus ou certificats) en vue de payer les frais de scolarité, de subvenir à vos besoins (et à tout membre de votre famille vous accompagnant), ainsi que de payer votre retour dans votre pays d’origine (ainsi qu’à tout membre de votre famille vous accompagnant);
  • Ne pas présenter de risque pour la sécurité du Canada : avoir un casier judiciaire vierge (il peut vous être demandé de fournir un certificat de police)
  • Fournir tous les documents demandés par l’agent des visas pour étudier votre demande;
  • Subir un examen médical;
  • Prouver son intention de quitter le Canada au terme du séjour prévu;
  • Payer les droits exigibles 

ATTENTION : Si vous souhaitez étudier au Québec il vous faut non seulement le visa étudiant mais avant cela il est impératif d’acquérir un certificat d’acceptation du Québec (CAQ).

Où et comment l’obtenir ?

La demande du formulaire d’inscription peut se faire par internet, ou auprès de l’ambassade canadienne à Paris.

La demande de visa étudiant doit être déposée en personne ou être envoyée par lettre recommandée à l’Ambassade du Canada à Paris (ATTENTION l’adresse a changé depuis le 03 Mai 2013, voir l’info en fin d’article dans « horaires et accès »). Vous pouvez être amené à passer un entretien.

Quels documents doit-on fournir ?

Le dossier de demande devra notamment regrouper :

  • Une photocopie des six premières pages du passeport
  • Deux photos d’identité
  • L’original ou la copie certifiée de la lettre d’acceptation de l’université ou de l’école
  • La preuve de moyens financiers suffisants (environ 6000 euros)
  • Les frais de dossier

La liste COMPLETE des documents à fournir se trouve ici : http://www.cic.gc.ca/francais/pdf/trousses/form/IMM5483F.pdf

Quel est le délai d’obtention ?

Il faut compter en moyenne deux semaines pour recevoir une réponse (positive ou négative) de l’ambassade. Le délai peut atteindre 5 semaines (les demandes sont nombreuses à traiter), il est ainsi recommandé de faire la demande de visa une fois la preuve d’admission à l’université en main.

Quel est le coût d’un visa étudiant au Canada ?

Aux alentours de 85 €. Mais le tarif peut changer. Il faut donc toujours consulter le site de l’Ambassade du Canada au moment de déposer votre demande de visa afin de voir les tarifs actualisés.

Présentez votre demande

canada2Voici le lien pour soumettre votre demande de permis d’étudiant.

Par ailleurs, si vous souhaitez avoir un emploi partiel cumulé à vos études au Canada, sachez qu’il existe des postes proposés aux étudiants internationaux. 

 

Horaires et Accès :

Le CANADA VISA APPLICATION CENTER de Paris est accessible au :

82 rue d’Hauteville

75010 Paris

Jours d’ouverture : Lundi au Vendredi (excepté jours fériés)

Dépôt de demande: 09:00 heures- 16:00 heures

Récupération des passeports: 14:30 heures – 16:30 heures

Transport public :

Station « Gare du Nord» : Métro 4, 5 ou RER B

Station « Gare de l’Est» : Métro 4, 5 ou 7

Station « Poissonnière» : Métro 7

Bus 42: Place Franz Liszt Bus 32: Hauteville/Chabrol and Bus 48: Poissonnière

Sources :

etudionsaletranger.fr ; .canadainternational.gc.ca ; cursusmundus.com ; educationau-incanada.ca ; canada-english.com ; kaplaninternational.com

La classe moyenne montante crée une demande accrue pour les camps d’été aux États-Unis

 

En réponse à une demande internationale accrue pour les camps d’été américains, de nombreuses universités et districts scolaires à travers les Etats-Unis sont en train « d’élaborer des programmes d’été locaux enrichissants», qui ciblent la classe moyenne montante originaire de pays comme la Chine qui « peuvent envoyer leurs enfants tenter l’expérience de la vie américaine – et peut-être leur ouvrir les portes d’universités américaines,  » rapporte USA Today.

En apprendre plus à propos des camps d’été aux USA sur alliance-exchange.org

Image

Etude de cas

B2B

–   32% des assurés sont âgés de 11 à 16 ans, suivis par les 18-25 et les 26-30 ans.

–   Les destinations favorites sont : Les USA (44%), la Grande Bretagne (16%) et le Canada (7%).

–   Durée moyenne du séjour : 3-4 semaines (60%), 1-2 semaines (34%).

–   Incidents les plus couverts : Frais médicaux et accidents (81%) bagages (14%), responsabilité civile (4%), autres (1%)

B2C

–   33% des assurés sont âgés de 11 à 16 ans, suivis par les 18-25 et les 26-30 ans.

–   Les destinations favorites sont : Les USA (44%), la Grande Bretagne (16%) et le Canada (7%).