Projet coup de coeur : Oveng Lodge

Oveng lodge

Le projet Oveng Lodge, qu’est ce que c’est ?

Oveng est un village de 500 habitants au Sud du Cameroun. Hélène Duran et son équipe y ont mis en place un projet du nom de « Oveng Lodge GIC » (Groupement d’Intérêt Communautaire). Oveng Lodge GIC est un lodge écologique et responsable constitué de 6 bungalows construits à partir de matériaux naturels (bois, terre, paille) avec l’aide des populations locales, et d’une plantation de cacaoyers. Le lodge forme et emploie 5 personnes issues de la communauté villageoise. Ce projet a été mis en place pour canaliser le phénomène d’exode rural, qui pose surtout des problèmes par son caractère massif et brutal. Oveng Lodge participe aussi au bien-être des populations locales en leur assurant des revenus.

Le projet en cours:

Aujourd’hui Hélène voudrait résoudre un autre problème grave dont souffrent les habitants de ce village : le manque d’eau. L’équipe d’Oveng Lodge projette de construire 3 forages : 2 pour le village et 1 pour l’école publique. Ces forages Oveng Lodgepermettraient aux populations d’Oveng de ne plus souffrir des problèmes d’eau, et aux enfants de l’école de s’hydrater pendant la récréation. En effet, les femmes et les enfants parcourent en moyenne 5 à 7 km par jour pour aller chercher un peu d’eau potable, ce qui rend la vie vraiment difficile surtout en saison sèche où ils doivent aller encore plus loin. Ce manque d’eau potable occasionne des luttes et beaucoup d’hostilité entre les différentes familles dans le village.

 

Les projets futurs:

Plus tard, Oveng Lodge prévoit de construire un dispensaire pour le village, une bibliothèque à l’école pour les enfants d’Oveng, et de faire venir des instituteurs volontaires pour l’école d’Oveng.   Sans titre

Compte rendu de la Grande Soirée Solidaire 2014

Cette grande soirée du voyage solidaire 2014 fut couronnée de succès ! Une salle comble, de l’émotion, du partage et de la solidarité.

Place aux lauréats:

Les lauréats 2012/13

Les lauréats 2012/13

La soirée a commencé par une présentation de chacun des projets 2013. Les lauréats de l’année dernière nous ont offert un compte rendu de leurs expériences avec une projection de 10 minutes, puis ils nous ont raconté le déroulement de leur projet avant de répondre aux nombreuses questions du public. De belles images et des lauréats très investis ont su transmettre une vive émotion. Les retours sont positifs, beaucoup de travail et de persévérance se sentent dans les récits de nos invités mais les efforts ont porté leurs fruits. En effet les installations et améliorations créées et mises en place (jardin potager, mise en place d’un troc organisé, construction de toilettes sèches, formations autour de l’hygiène et l’alimentation, etc.) sont en activité aujourd’hui, et autonomes. Voici les projets:

  • Jean-Michel Courtois nous a expliqué comment avec son équipe, il a construit des toilettes sèches dans un village au Laos. Ils ont également formé quelques personnes sur place aux questions d’hygiène.
  • Mené par Alexandre Vannier-Moreau, le groupe du projet « Autopias » s’est installé trois mois dans un quartier de Quito en Équateur. Ils y ont mené des actions dans quatre directions : la nutrition, l’architecture, la psychologie et l’économie sociale.
  • Au Malawi, Frédéric Mary a implanté un jardin fruitier et potager géré selon les règles de la permaculture, en concertation avec les équipes locales.
  • François Chassagne et un autre pharmacien ont travaillé pendant neuf mois dans le Mondulkiri au Cambodge, en vue d’une valorisation des savoirs traditionnels de l’ethnie Bunong. Leur action ciblait principalement les plantes à propriétés anti-diarrhéiques/antispasmodiques, antiparasitaire/antibactérienne et réhydratantes/nutritives.

Les lauréats 2014:

Les lauréats 2014 nous ont présenté leurs projets tout autant prometteurs. Voici un résumé des actions qu’ils prévoient de mettre en place :

Lauréats 2014

Les lauréats 2014 avec François Picard et le directeur d’AVI, Philippe Gojon

« Les Hadzabes derrière la caméra«  : Marion Longo réalisera un documentaire sur ce peuple de chasseurs-cueilleurs de Tanzanie. En leur donnant la parole et la caméra, elle espère aider à la sauvegarde de leur culture en péril. « Des Abeilles et des Éléphants«  : Alexia Rondeau et 3 élèves de l’École nationale vétérinaire de Toulouse iront en Zambie inciter certaines communautés à entourer leurs villages de ruches pour se protéger des éléphants. Le but : favoriser l’utilisation des produits de la ruche tout en repoussant les éléphants. « Topo sans frontières – Mission Sri Lanka«  : Loïc Idrès et 6 élèves de l’École Supérieure des Géomètres et Topographes (ESGT) du Mans effectueront la remise en état de bassins de cultures et aideront à rétablir les limites de propriétés. Ils amèneront du matériel et échangeront avec les élèves de l’université locale de topographie.  

Nos invités spéciaux:

Luc Federmeyer et Maurice Freund nous ont présenté leur reportage émouvant sur le tourisme responsable : Alors que la presque totalité du Sahel est sous la menace des enlèvements d’Occidentaux perpétrés par des islamistes, un massif montagneux du Nord du Tchad fait figure d’exception. Pionnier français du tourisme responsable, Maurice Freund, décide d’y emmener un groupe de Français en 2012. Merci à eux d’avoir fait le déplacement et d’avoir pu échanger avec le public.

La fin de soirée:

Les invités ont ensuite longuement discuté autours d’un verre et la soirée s’est terminée comme elle avait commencé, de manière solidaire.

Merci à toutes et à tous d’être venus. Rendez-vous l’année prochaine pour savoir comment ce sont déroulés les projets de nos lauréats 2014 et encourager de nouveaux projets lauréats 2015.

Par Carl SCHROEDER
Minilogo

Développement d’un jardin éducatif dans une école publique à Madagascar

Bannière Bourse

Projet ADD

Aide au Développement Durable

Un prix spécial du jury sera décerné lundi 2 juin par Philippe Gojon, Directeur d’AVI International, à ce projet qui n’a pas pu être inclus parmi les 3 lauréats mais méritait cependant d’être encouragé.

Le projet:

Prix du jury Madagascar

Le terrain prévu pour le jardin maraîcher

L’objectif est de mettre en place et développer un jardin éducatif dans une école publique située dans la commune rurale de Vinaninkarena (Région : Vakinankaratra, Madagascar). Il s’agit d’aménager sur un terrain disponible au sein de l’école une aire de plantation (jardin maraîcher, jardin aromatique, jardin fruitier) pour produire différents fruits et légumes. Le concept du jardin partagé sera développé dans la communauté de l’école comme étant un support pédagogique centré autour de nombreuses activités liées à l’environnement et à la convivialité.

 

Objectifs :

Améliorer l’environnement et les conditions d’apprentissage des élèves, et rendre leur milieu de travail plus attractif Promouvoir un accompagnement éducatif : acquérir le sens de la responsabilité collective, développer le concept de partage et stimuler leur curiosité Être sensibilisés à l’écologie et apprendre à respecter un milieu naturel et vivant Aiguiser leur sens de l’observation par le suivi de l’évolution des plantations dans le temps Initier les élèves aux techniques de culture, leur faire acquérir un savoir-faire

Prix du jury Madagascar 2

Élèves en classe de 7ème

Sans titre

Lauréat de la bourse AVI 2014 : Topo sans frontières au Sri Lanka

Bannière BourseTSF Sri Lanka

Les membres de ce projet font partie de l’association Topo Sans Frontières (TSF) et réunit des étudiants de l’École Supérieure des Géomètres et Topographes (ESGT) du Mans. À travers leurs missions, principalement en Asie et en Afrique, les étudiants sont acteurs de la solidarité internationale et permettent ainsi d’aider et de former en topographie les populations locales dans les pays en voie de développement. Aujourd’hui, l’équipe de TSF a choisi de partir au Sri Lanka.

Les apports de nos lauréats vont se faire sur 3 plans :

Travaux Topographiques:

Les membres de TSF vont effectuer la remise en état de bassins de cultures appelés « Tanks » et rétablir les limites de propriétés. Les « tanks » (réservoirs d’eau) sont utilisés pour l’évacuation des eaux usées mais aussi pour l’irrigation des cultures. Leur préservation est donc nécessaire puisque le secteur agricole tient encore une part importante dans l’économie du pays. Le bornage des propriétés permet par la suite, de constituer une base de données foncière appelée à devenir le cadastre sri lankais.Sri lanka 2

 Apport De matériel:

 Des dons de matériel topographique à l’université de Sabaragamuwa et à l’association Rural Irrigation Maintenance Division (RIMD) seront faits dans le but d’offrir une formation plus approfondie aux géomètres et étudiants sri lankais afin de leur donner les moyens de continuer les travaux en autonomie après le départ des lauréats.

 Échange, Rencontre et formation:

La rencontre des étudiants et professeurs de la section géomatique permettra  d’échanger les connaissances et de réduire les inégalités de formations respectives.

 

TSF dessin

© Michel Rilhac 2014

Les lauréats de la bourse AVI vont donc contribuer à améliorer les conditions de vie des habitants en effectuant des travaux complexes et onéreux ne pouvant être assumés dans leur totalité par les populations locales.

 

 

Loïc Idres, le porteur du projet TSF, sera présent à la soirée du voyage solidaire

le 2 juin: http://on.fb.me/1prss9i

 

Les lauréats partiront avec une assurance Marco Polo offerte par AVI:

Marco Polo

Par Carl SCHROEDER

Minilogo

Réunion du jury de la bourse AVI du Voyage Solidaire – 20 mai 2014

Le jury de la bourse AVI du voyage solidaire 2014 s’est réuni ce mardi 20 Mai pour examiner tous les projets candidats et déterminer les 3 lauréats de cette année.

Voici la composition de notre jury:Solidarité et voyage

-Philippe Gojon, président du jury et DG d’AVI
-Pascal Blox, directeur administratif et financier de PIE
-Michel Rilhac, directeur du bureau France du groupe Kaplan International, membre de L’Office.org
-Delphine Vaills , présidente de l’UFAAP et directrice d‘Europair Services
-Ksenyia Yasinska, déléguée générale de l’UNOSEL
-Dolores Merino-Cebrian, Directrice Responsabilité d’entreprise Transat France

-Coralie Le Rasle, Magazine Carnets d’Aventures
-Stéphanie Paquet, AVI, Responsable Administratif et Financier
-Beatriz Valiente, AVI, Chargée de clientèle Département Europe du Sud.

Jury

70 dossiers ont été reçus cette année, 40 présélectionnés et étudiés par le jury 2014. De la Zambie à la Bolivie, en passant par le Sri Lanka, les dossiers ont été divers et variés. Des projets riches, une sélection finale difficile et de longues heures de délibérations ce mardi 20 mai 2014.

 

Les lauréats sont :

-« Les Hadzabes derrière la caméra » : Marion Longo réalisera un documentaire sur ce peuple de chasseurs-cueilleurs de Tanzanie. En leur donnant la parole, elle espère aider à la sauvegarde de leur culture en péril.

– « Des Abeilles et des Éléphants » : Alexia Rondeau et des élèves de l’École nationale vétérinaire de Toulouse iront en Zambie inciter certaines communautés à entourer leurs villages de ruches pour se protéger des éléphants. Le but : agir pour leur sauvegarde et favoriser l’utilisation des produits de la ruche.

– « Topo sans frontières – Mission Sri Lanka » : Loïc Idrès et des élèves de l’École Supérieure des Géomètres et Topographes (ESGT) du Mans effectueront la remise en état de bassins de cultures et aideront à rétablir les limites de propriétés. Ils amèneront du matériel et échangeront avec les élèves de l’université locale de topographie.

Les lauréats partiront avec une assurance Marco Polo offerte par AVI.

Nous sommes heureux de constater que la solidarité reste active autour de nous et attendons avec impatience la soirée du 2 juin du Voyage Solidaire pour faire connaissance avec les lauréats 2014 et découvrir les projets 2013 menés à bien.

Sans titre

Quatrième Bourse AVI du voyage solidaire

 avinew+baselinefrÉdition 2014 de la Bourse AVI International du voyage solidaire.

Vous avez un projet de voyage culturel et solidaire ?
Pourquoi ne pas postuler à la Bourse AVI International !

AVI-bourseLa bourse AVI récompensera pour la quatrième année 3 projets de solidarité internationale à hauteur de 3000 € !
AVI offrira é
galement leur assurance voyage aux trois lauréats.

Pour en savoir plus, visitez le site d’AVI International.

Les modalités de candidature et le règlement 2014 sont y en ligne. En cas de doute, n’hésitez pas à nous contacter, et faites passer l’info !

Quelles sont les conditions pour prétendre à la Bourse AVI International ?
Votre projet doit avoir une dimension de « solidarité internationale ». Cela implique qu’il consiste en un échange effectif entre ses participants et des populations de culture ou de pays différents. Cet échange peut être matériel, culturel, scientifique, spirituel, pédagogique, social, etc.

Pour prétendre à la Bourse AVI International, votre projet doit être représenté par un chef de projet qui doit :
– Être majeur et résident en France.
– Effectuer un voyage de 2 à 6 mois dans le cadre du projet défendu.
– Assurer un retour d’expérience aux organisateurs de la Bourse AVI International.

projet kunyumba

Bonne chance à tous et rendez-vous en juin 2014 pour la remise de trophées.

En passant

« L’Asie de mes jeunes yeux », le livre de François Chassagne, lauréat 2012 de la Bourse AVI International

Par Caroline Ducrot

avinew+baselinefr

Notre lauréat 2012 de la Bourse AVI International , François Chassagne, a récemment publié un livre numérique intitulé « L’Asie de mes jeunes yeux » que nous vous invitons à découvrir ici. Il retrace le récit de son voyage qu’il a réalisé en 2009-2010 pendant plus de 9 mois à travers l’Asie (Japon, Chine, Vietnam, Cambodge, Laos). Vous pouvez également suivre son aventure sur le blog www.laroutedefrancois.unblog.fr

De retour du Cambodge 

François Chassagne et Julien Taupin, tous deux pharmaciens, lauréats de la Bourse AVI International 2012 reviennent tout juste de leur voyage ‘solidaire’. Ils ont mis au point leur projet de « Valorisation de plantes médicinales dans la communauté Bunong » après l’avoir présenté à la Bourse AVI l’an passé. Ils ont été aidés par l’Association NOMAD RSI, implantée localement, qui oeuvre pour la communauté Bunong depuis plusieurs années en aidant la population à valoriser son savoir traditionnel et les plantes médicinales utilisées.

Les grandes lignes du projet

camb2

Ce projet à caractère solidaire et scientifique s’est déroulé dans la région du Mondulkiri au Nord-Est du Cambodge de Mai à Septembre 2013. Il avait pour objectif la préservation et la valorisation des savoirs traditionnels de l’ethnie Bunong en s’intéressant particulièrement aux plantes médicinales utilisées par les membres de la communauté. Les épisodes répétés de dysenterie ont orienté leur action vers les plantes à « propriétés anti-diarrhéiques/antispasmodiques, antiparasitaire/antibactérienne et réhydratantes/nutritives ».

L’élaboration de remèdes : un développement local de médicaments à base de plantes

camb3La lutte des troubles gastro-intestinaux est au cœur du projet. Dans ce contexte sanitaire défavorable et suite à la dysenterie, il a fallu creuser du côté des plantes médicinales pour soigner les pathologies gastro-intestinales (diarrhée, maux d’estomac, douleurs,…), le but étant d’élaborer des remèdes anti diarrhéique, antispasmodique, antibactérien, à base de ces plantes. Et également de les aider à fabriquer une solution de réhydratation orale (SRO) pour éviter les déshydratations, conséquence directe des diarrhées.

camb5

A terme, cela devrait se traduire par l’amélioration des soins de santé, le développement de nouvelles sources de revenus (par la vente de ces remèdes), et enfin encourager à la préservation de la biodiversité environnante (notamment celle des plantes utilisées).

Le processus 

  • Le processus a commencé par le choix des plantes. Savoir celles utilisées par la population pour soigner tels troubles ou tels types de symptômes gastro-intestinaux.
  • Puis détailler le nom et l’usage des plantes médicinales : symptômes traités, partie de la plante utilisée, mode d’administration, posologie, fréquence…
  • Effectuer des analyses en laboratoire afin d’évaluer l’efficacité et la toxicité des plantes médicinales utilisées. 
  • camb7Focalisation sur six remèdes (un remède peut contenir jusqu’à 20 plantes différentes !). utilisés pour traiter les maux d’estomac, les hémorroïdes, les toux, les leucorrhées et ceux pour donner de l’énergie et aider à améliorer la santé après l’accouchement (traitement très utilisé au Cambodge).
  • Elaboration d’une notice d’emploi détaillant la composition de chaque remède, les quantités de plante utilisés, les lieux de récolte, le mode d’utilisation, les précautions à suivre, les conditions de conservation et les coordonnées du tradipraticien. Les notices ont été écrites en Anglais et seront traduites en Khmer par l’association Nomad RSI.

Sensibiliser la population

camb6

Cambodge1Le conseil auprès des villageois pour une meilleure utilisation des plantes était essentiel. Des ateliers de sensibilisation via des mises en scènes théâtrales explicitant les mesures d’hygiène nécessaire ont été mis en oeuvre afin de lutter contre les troubles gastro-intestinaux. Les deux voyageurs ont également apporté une contribution financière pour la réalisation d’une maison de vente de plantes médicinales (disposée au-devant de la maison du tradipraticien) servant au stockage des plantes et à la vente des remèdes; l’achat d’une balance pour mesurer précisément la quantité de plante; ainsi qu’un registre de suivi avec différentes informations à compléter afin de lui permettre de suivre ses patients après la vente du traitement.

Un projet qui a abouti sur une réelle belle expérience humaine. Encore bravo à eux !